X
EQUAL SALARY

Faites connaissance avec nos Ambassadors – Sabrina Correale

11 Juil 2023
Sabrina Correale

Dans un monde où l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes et l’inégalité des chances restent des questions pressantes, certaines personnes se posent en défenseurs de la justice et en catalyseurs du changement. C’est pourquoi nous présentons régulièrement les ambassadeurs d’EQUAL-SALARY et leurs expériences professionnelles comme une source d’inspiration pour un changement systémique vers un avenir plus équitable.

Faites Connaissance Sabrina Correale.

Sabrina Correale est une facilitatrice d’audit participatif sur le genre certifiée par le Centre international de formation de l’OIT des Nations unies. Elle est titulaire d’une Master en Développement Durable et a plus de 10 ans d’expérience professionnelle dans la vente pour différents groupes multinationaux.

 

Tout a commencé par un petit pois.

Ma lutte contre la discrimination fondée sur le sexe

Alors que ma mère travaillait tard dans son salon et que mon père faisait des heures supplémentaires à l’usine, mon frère et moi avons été élevés par notre grand-mère. Elle est unique en son genre : une femme têtue et fière, originaire de la région reculée de l’Aspromonte, dans le sud de l’Italie. Une veuve rancunière, qui s’obstine à parler le dialecte de son village et qui n’a jamais voulu développer un quelconque sentiment d’appartenance à la ville où nous vivions. Une façon, je suppose, de protéger son identité, qu’elle ne savait exprimer qu’à travers un langage universel : la nourriture. Nous avions l’habitude de passer les brûlantes journées d’été dans notre jardin, à l’aider dans ses tâches ménagères, notamment en préparant les repas pour la famille. Personne n’a eu à m’enseigner les rôles et les hiérarchies imposées par la société, j’ai simplement observé les relations et la dynamique du pouvoir dans la maison. Les besoins ou les sentiments des hommes étaient toujours plus importants que les nôtres (les femmes). C’est ainsi qu’un jour, à l’âge de 8 ans, j’ai découvert que le sexe pouvait impliquer moins d’avantages et parfois même de la discrimination.

Ce jour-là, nous étions occupés à écosser des pois pour le déjeuner sur la vieille table en bois : c’était amusant, mais les récompenses étaient très différentes. Ma grand-mère donnait de temps en temps quelques pièces à mon frère, tandis que pour moi, c’était un devoir. Il y a beaucoup de souvenirs comme celui-ci, où je suis furieuse de devoir me conformer à des règles non écrites et de remettre en question l’autorité, sans vraiment réaliser que ce n’était que la première fois (et la plus douce) que je devais faire face à des inégalités fondées sur le sexe. Ma grand-mère, aujourd’hui âgée de 96 ans, est une femme charmante et attentionnée, qui a été élevée en sachant une seule vérité : les hommes méritent ce qu’il y a de mieux.

L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est systémique et profondément ancré dans la misogynie des sociétés patriarcales où les contributions des hommes, de l’écossage des pois à la gestion des entreprises, sont reconnues et valorisées davantage que celles des femmes. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme et trouvé un emploi à l’étranger, j’ai constaté que les inégalités entre les hommes et les femmes sur le lieu de travail sont mieux perçues dans le cadre du concept de patriarcat symbolique. Même aujourd’hui, après plus de 10 ans dans la vente internationale, un master et de nombreux cours post-universitaires, je ressens le besoin de faire mes preuves face à mes collègues masculins et de résister au syndrome de l’imposteur. Il s’agit d’un cercle vicieux dangereux, qui est renforcé par l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes. Lorsque la discrimination n’est pas un acte isolé mais le système lui-même, les femmes sont amenées à penser que leur rémunération inférieure est en quelque sorte juste. Je défie cette idée depuis tant d’années. Pourtant, lorsque les femmes et les hommes sont élevés de manière si différente en termes d’éducation, même pour des choses infimes, la reconnaissance culturelle des mécanismes de discrimination n’est peut-être pas si évidente.

 

Mon expérience en entreprise, où j’ai également servi de point focal pour les causes liées à l’égalité des sexes, m’a permis de tirer quelques leçons :

  • Ce que l’on peut mesurer, on peut le gérer. Les entreprises doivent garantir la transparence des données relatives aux rémunérations attribuées aux hommes et aux femmes, afin de prouver leur comportement éthique. Cela se traduit par une rétention des talents et une amélioration générale des performances professionnelles.
  • Le parrainage et la représentation au niveau de la prise de décision jouent un rôle clé dans l’amélioration de la confiance et de l’intégration des femmes.
  • Les jeunes femmes doivent apprendre à défendre leurs intérêts et à se battre pour leurs propres besoins. Si elles grandissent avec l’idée que plaire aux hommes est le seul moyen possible d’être approuvées par la société, cela reconfirme leur position subalterne.
  • Dialogue : l’argent est caché derrière le silence et la honte. Nous devrions commencer à parler de notre argent, défier ce tabou en partageant nos expériences, et enfin dénoncer les situations discriminatoires.

Au cours de ma carrière, j’ai eu de grandes occasions de sortir de ma zone de confort et de défendre mes intérêts, avec des alliés éclairés. L’un des moyens d’y parvenir a été la fraternité que j’ai cultivée sur le lieu de travail et en dehors, en remettant en question les limites de l’autorité imposées par le genre. L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes découle des schémas mentaux de l’inégalité et nous avons tous le pouvoir et le devoir de renverser ces barrières socioculturelles. J’ai l’intention de le faire pour toutes mes sœurs dans le monde entier, également en contribuant à la cause d’EQUAL-SALARY.

Sabrina Correale

Pour en savoir plus sur le programme d’ambassadeurs d’EQUAL-SALARY et sur la manière dont vous pouvez participer à la réduction de l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes dans le monde, veuillez consulter notre page dédiée.

Ne manquez pas nos derniers articles

VACHERON CONSTANTIN RENOUVELLE SA CERTIFICATION EQUAL-SALARY

Vevey/Genève, le 15 mars 2024 – La Fondation EQUAL-SALARY est heureuse d’annoncer que Vacheron Constantin, Branch of Richemont International S.A a obtenu la certification EQUAL-SALARY pour la deuxième fois couvrant…

Lire la suite
JT INTERNATIONAL OBTIENT LA CERTIFICATION EQUAL-SALARY EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, SLOVAQUIE ET HONGRIE

Vevey/Prague, le 14 mars 2024 – La Fondation EQUAL-SALARY est heureuse d’annoncer que Japan Tobacco International a obtenu la certification EQUAL-SALARY couvrant tou.te.s ses employé.e.s en République Tchèque, Slovaquie et…

Lire la suite
RICHEMONT EST CERTIFIÉE EQUAL-SALARY AU NIVEAU GLOBAL

Vevey/ Genève, le 5 mars 2024 – La Fondation EQUAL-SALARY est heureuse d’annoncer que Richemont International SA a obtenu la certification EQUAL-SALARY globale couvrant plus de 38 000 employés dans…

Lire la suite