X
EQUAL SALARY

L’état d’esprit biculturel

Vous ne créerez pas une entreprise plus performante simplement parce que vous aurez réussi à augmenter le nombre de femmes qui travaillent aux côtés des hommes !

7 Nov 2018
David Veenhuys
Partagez

C’est bien connu, les femmes représentent le plus important potentiel de ventes du monde et déterminent la plupart des dépenses des ménages.

Mais les femmes n’achètent pas de la même manière que les hommes. La plupart des entreprises ne comprennent pas vraiment cela, car elles sont dirigées par des hommes. Ainsi, les femmes sont dans leur grande majorité profondément frustrées par les opérations marketing et publicitaires de ces sociétés. Ces dernières doivent donc adapter leurs actions de marketing pour mieux servir leur clientèle féminine.

Il serait stupide de traiter un tel groupe de consommateurs sans le respect qu’il mérite, et plus encore si l’on considère que leurs revenus et leur pouvoir d’achat ne feront qu’augmenter. Aujourd’hui, en Suisse, plus de femmes que d’hommes étudient dans les Hautes Écoles, et plus de femmes que d’hommes entreront dans la vie active en cette période de déclin démographique.

Concevoir et vendre des produits qui s’adressent essentiellement aux besoins des femmes présente un avantage inattendu : cela engendre de meilleurs produits et de meilleures actions marketing qui sont également plus attirants pour les consommateurs masculins selon un excellent livre « Marketing to Women » par Marti Barletta.

Toutefois, ce qui dicte les achats des femmes peut être très subtil et difficile à comprendre pour un homme, et faire un effort visible pour vendre aux femmes et se tromper (or, il existe environ une demi-douzaine de pièges dans lesquels on peut tomber) peut déclencher une réaction si farouchement négative de la part des consommatrices, que les entreprises, si elles veulent devenir efficaces, doivent instaurer un équilibre en engageant davantage de femmes, à tous les niveaux hiérarchiques.

La culture d’entreprise est la plupart du temps masculine, dominée par les valeurs et les croyances masculines. La plupart des hommes se sentent donc à l’aise dans un tel univers. Par conséquent, ils ont le sentiment que les femmes – qui naturellement ne s’y sentent pas à l’aise – n’ont pas ce qu’il faut pour réussir.

On a alors tendance à se précipiter dans la mise en place de stages de formation, par exemple, pour apprendre aux femmes à s’adapter – ce qui est sans conteste le meilleur moyen de faire fausse route dès le départ. Il n’y a rien qui cloche chez les femmes, tout comme il n’y a rien qui cloche chez les hommes. C’est à l’entreprise de s’adapter à un monde en pleine mutation, pas aux femmes.

Une entreprise qui réussit à se transformer pour convertir un environnement mono-culturel (masculin) en environnement biculturel où sont comprises et respectées les valeurs et les croyances des hommes aussi bien que des femmes, va créer un contexte plus riche et plus dynamique.

Ce mode de pensée, cet état d’esprit biculturel, peut s’exprimer dans toutes les activités de l’entreprise : recherche & développement et innovation produits, production, ventes, politique tarifaire, publicité, recrutement et par la suite toutes les diverses pratiques RH. Il en résultera probablement une organisation plus ouverte, moins égocentrique, moins individualiste, plus prête à reconnaître ses erreurs, plus éthique et certainement bien plus à l’écoute des besoins des clients qu’auparavant.

Vous ne créerez pas une entreprise plus performante simplement parce que vous aurez réussi à augmenter le nombre de femmes qui travaillent aux côtés des hommes.

Vous construirez une meilleure entreprise parce que vous aurez réussi à intégrer et équilibrer les valeurs masculines et féminines dans tous les aspects et activités de l’entreprise, créant ainsi un environnement plus diversifié et plus dynamique, plus proche de ses marchés, où les idées innovantes peuvent plus facilement éclore.

Cet article est extrait de «  L’entreprise biculturelle « 

Partagez

Ne manquez pas nos derniers articles

Présentation de Lisa Sennhauser-Kelly

Lisa Sennhauser-Kelly, vous venez d’être élue en tant que membre du Conseil de la Fondation EQUAL-SALARY, qu’est-ce que cela signifie pour vous? C’est un véritable honneur de travailler pour la…

Lire la suite